NEWSLETTER

PRISES DE BECS


AU GALLODROME

Un florilège des pires scènes de ménage de Molière à Ionesco
Adaptation, scénographie & mise en scène de Jean-Marc Chotteau

Du 12 mars 2017 au 12 mars 2017

Samedi 24 septembre 2016 à Comines [B]
Centre Culturel de Comines-Warneton

Dimanche 12 mars 2017 à Tournai [B]
Hall des sports, Avenue de Gaulle 2, 7000 Tournai (B)
Billetterie en ligne : http://billetterie.maisonculturetournai.com/events_listing
A l’invitation du Rotary Club de Tournai
Informations : r.desreumaux@deltenre.org


 

Production : La Virgule (Mouscron-Tourcoing)
Avec : Angélique Catel, David Lacomblez, Éric Leblanc, Sébastien Meerpoel, Laurence Salembier, Bruno Tuchszer
Durée du spectacle : 1h25 sans entracte


Phototèque


Sur le « pit » d’un gallodrome, l’arène traditionnelle des combats de coqs reconstituée à l’identique dans les salles qui accueillent le spectacle, Jean-Marc Chotteau met en scène des couples dans les scènes de ménage les plus drôles du théâtre français. De Molière à Ionesco, en passant par Feydeau, Courteline, mais aussi Simons le savoureux auteur ch’ti, les poules et les coqs de ces duels conjugaux caquètent, s’égosillent et se volent dans les plumes dans des disputes à pleurer de rire.

À l’heure du "mariage pour tous", ces ménages… en scènes, empruntant au répertoire classique et contemporain, s’affrontent dans la tradition des combats de coqs. De Molière à Ionesco, en passant par Feydeau, Courteline et l’auteur patoisant Simons, les malheurs de la vie à deux envahissent l’arène.

Tout autour du minuscule ring où les gallinacés se volent dans les plumes, les spectateurs coutumiers du théâtre se retrouveront dans le rôle des habitués au spectacle de volatiles. Ils observeront, avant de lancer leurs paris, l’efficacité et la féroce drôlerie de ces dialogues acérés de couples se dressant sur leurs ergots... Disputes, réconciliations, arbitrées par un coqueleux dans les règles d’un art à découvrir…

La règle du jeu est simple : quatre comédiens, deux coqs et deux poules, poids plume et poids lourds, gloussent et caquètent dans leurs ménages, dans des dialogues signés Molière, Feydeau, Courteline, Ionesco et l’auteur patoisant Simons. Le tout est orchestré par deux arbitres qui, forts d’anecdotes et de commentaires, leur rappellent les règles du jeu, organisent les paris et démontrent que, des coqueleux aux théâtreux, la cruauté n’est pas là où on l’attendait !


La presse en parle

A pleurer de rire. La performance des acteurs est remarquable
F. Flourens, La Voix du Nord

Féroces, hilarantes, inquiétantes, pleine d’esprit ou presque anodines, les plus belles scènes de ménage de théâtre, pour un spectacle aussi inattendu que le lieu où il se déroule !
Arnaud Laporte, France Culture

Un formidable numéro d’acteurs et une mise en scène réglée comme une chorégraphie..
Roland Duclos, La Montagne