NEWSLETTER

La Fragilité des choses


Texte et mise en scène d’Antoine Lemaire
.
Cie THEC (Cambrai)
.
.
Spectacle proposé à l’abonnement
.

Du 31 janvier 2023 au 10 février 2023

Salon de Théâtre, Tourcoing [F]

.
• lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 20h00
• samedi à 17h00
• relâche dimanche
.
Rencontre avec l’équipe artistique les mercredis et jeudis à la fin de la représentation.
.
Locations ouvertes à l’abonnement
Ouverture des locations hors abonnement le 19 septembre à 14h

.

Réserver en ligne

 

Une jeune femme est hébergée à Paris pour une nuit chez l’ami d’un ami. Elle se présente le lendemain au concours d’entrée d’une école de cinéma. Son hôte ne devait pas être présent, mais il est là. Il tente de séduire la jeune femme. Essuyant un refus, il tente tout de même d’aboutir à ses fins en développant une stratégie complexe de harcèlement et de manipulation. Se déroule sous nos yeux un véritable thriller psychologique. Sans jamais faire appel à la force, il alterne caresses et coups de bâton, attentions et accès de colère, gentillesses et menaces voilées. Au bout de la nuit, la jeune femme finira par céder.
.
Récit d’une rencontre désastreuse... Comme à la façon d’un match de boxe. Ou mieux d’une corrida. Jusqu’à l’épuisement. Jusqu’à ce que soumission s’ensuive. Un affrontement impudique de deux volontés qui s’opposent. Même si ce qui se passe sous les yeux du public est d’une violence énorme, la mise en scène ne multiplie pas les effets, ne surenchérit pas sur le bruit et la fureur. C’est une pièce d’acteurs. Les mots au centre. Car l’arme de destruction massive employée est le verbe. Le verbe qui séduit. Le verbe qui empoisonne.



.
La presse en parle

Un huis clos toxique et haletant.
Bulles de culture

Dans ce huis clos, tout est juste. On ressort avec ce sentiment terrible, que toute femme a vécu une part de cette histoire. Les comédiens sont parfaits, la mise en scène aussi.
Tsilibim

Insidieusement, sans aucune violence physique, le poids des mots va t’il faire son oeuvre ? Va t’il rendre l’Autre en partie responsable de ce qui lui arrive ? Une mise en tension très réussie par Maxime Guyon et Paola-Lili Ribeiro du propos d’Antoine Lemaire.
Le Bruit du off