NEWSLETTER

La Honte


de François Hien
.
mise en scène de Jean-Christophe Blondel
.
Cie Divine Comédie (Paris)
.
.
Spectacle proposé à l’abonnement
.

Du 8 décembre 2022 au 9 décembre 2022

Théâtre Municipal Raymond Devos, Tourcoing [F]

.
• jeudi et vendredi à 20h
.
Rencontre avec l’équipe artistique le jeudi 08 décembre à la fin de la représentation.
.
Locations ouvertes à l’abonnement
Ouverture des locations hors abonnement le 19 septembre à 14h

.

Réserver en ligne

 

Un soir, un professeur d’université d’une cinquantaine d’années couche avec une de ses doctorantes venue chez lui poser des questions pour sa thèse. Pas de contrainte physique de la part du professeur, pas de refus clair de la part de l’étudiante. Nous assistons tous à la scène : mais voyons-nous tous la même chose ? Quelques semaines plus tard, l’étudiante signale à l’université un « comportement inapproprié » et demande une commission disciplinaire dont nous suivons alors le déroulement passionné. D’interrogatoires en débats, au fil des plaidoiries, dans cet étrange procès, électrique et poignant, les certitudes se fissurent, la justice semble s’inventer devant nous, la révolte cherche sa voix. Sur quels impensés s’appuie la domination ? À quoi sert la justice ? Quel est le déclic de la révolte ? Comment changer d’avis ?



.
La presse en parle

Le propos accroche l’attention d’un bout à l’autre du spectacle.
Coup de théâtre

Qui peut ne pas en sortir profondément remué, ébranlé dans ses représentations sur ce sujet ô combien complexe du consentement féminin et de ce qu’il exprime de la place des femmes dans la société ? (...) Une langue simple et percutante, des situations vivantes et une pensée dialectique qui porte un regard coupant sur notre société.
Scène web

Porté par un quatuor d’acteurs convaincants, le texte creuse des concepts trop souvent ratatinés sur les réseaux sociaux. C’est l’avantage du théâtre, il sait prendre son temps.
Télérama

Un remarquable quatuor, qu’accompagne Rita Pradinas à la guitare et au chant, pour une analyse approfondie et nuancée.
La Terrasse

Ce théâtre si grave soit-il ne cesse d’être poétique. Il est une fabrique de rêve, ou d’anticauchemar ; une fabrique d’utopie. (...) L’acuité philosophique de l’oeuvre est incarnée à la nuance près, le jeu physique des acteurs exprime avec talent les dimensions critiques, analytiques et sociologiques de la pièce.
blog culture du SNES-FSU